Plantation interieur Partie 3

 

Plantation en intérieur

3ème Partie

Même après avoir vu beaucoup de cultures, je trouve toujours la floraison et la récolte vraiment fascinantes. En quelques semaines, l'apparence et le caractère des plantes change dramatiquement.

Pour provoquer la floraison il suffit simplement de réduire le cycle de lumière de 18 heures à 12 heures. Le nouveau cycle est maintenu jusqu'a la récolte. Le moment de fleurir est à votre initiative, mais certaines considérations pratiques déterminent le moment.

Les plantes faites à partir de graines ne doivent pas être fleuri avant quatre à six semaines. Avant cela, le ratio bourgeon/déchets sera bas et les problèmes d'inversion de sexe peuvent augmenter. Et aussi, plus jeune est la plante, plus longtemps il faut pour qu'elle réagisse à la réduction de la photopériode et commencer une formation florale vigoureuse. La meilleure règle est de fleurir les plantes démarrées à partir de graines quand elles font 90 Cm ou qu'elles ont trois mois, ce qui arrive en premier. Si vous faites tout correctement avec la lumière, l'eau et le fertiliseur, plus l'adjonction de CO2, elles seront prêtes en huit ou neuf semaines. Avant ou après ce moment, la le ratio bourgeon/taille de la plante est moins favorable pour la plupart de souches.

Quand vous réduisez la lumière vous devez faire d'autres modifications.

-Réduisez la période d'injection de CO2 de six heures à cause du cycle de lumière réduit. Les plantes n'ont pas besoin de quantité aussi significatives durant la période de nuit.

-Suivez avec attention l'hygromètre quand la lumière est allumée les dix premiers jours et ajoutez un cycle d'extraction pendant la " nuit " pour maintenir l'humidité en dessous de 60% si nécessaire. La période noir plus longue résulte en une température basse plus faible, ce qui augmente l'humidité. Pour éviter cela et éviter une attaque des bourgeons par l'humidité, ajoutez des cycles d'extractions.

-Testez les fuites de lumière, particulièrement en haut et en bas de la porte de la chambre de culture. La chambre doit être absolument noire durant la période " noir ". Pas d'inspection de " minuit " avec une lampe de poche à la main.

-Changez le fertiliseur, passez de la formule de croissance (20-10-20) a un accélérateur de floraison avec une plus forte proportion de phosphore (10-30-10). Après les trois ou quatre premières semaines de floraison, discontinuez la fertilisation et utilisez de l'eau claire. N'altérerez pas la concentration de l'application de fertiliseur ou la fréquence, changez seulement le mélange NPK.

Aussi ne réduisez pas l'eau pour promouvoir la formation de résine. Sinon vous réduirez la récolte. Certains cultivateurs que je connais utilisent un mélange maison les deux dernières semaines avant la récolte. Habituellement c'est un mélange de jus de fruits dilué telle quel'orange, la pomme ou le pamplemousse. Ils trouvent que cela adoucit les bourgeons. Je pense que cela bouche le système d'arrosage et acidifie le milieu. Je n'ai pas pu sentir la différence, mais les plantes récoltées sans diminution de l'application de fertiliseur ont un goût un peu plus amer.

-Enfin, pas de pulvérisation de toutes sortes dans la chambre de culture à partir de maintenant. Elles peuvent causer la pourriture des bourgeons, et fumer la plante transférera tous les résidus de pulvérisation dans votre gorge. N'utilisez pas de poison sur une culture que vous fumerez ou vendrez.

Ajouter une deuxième lampe maintenant, augmentera l'intensité de la lumière et conséquemment la formation des bourgeons. Le choix préférable est une lampe de 1000 watts au sodium haute pression (HPS). La combinaison de lumière HPS et MH ressemble au mélange spectral du soleil de la récolte qui arrive dans la nature en automne et encourage la croissance florale. Les lampes et les réflecteurs doivent être réglés équidistant par rapport au centre du plafond pour assurer une répartition égale de la lumière. Un mobile pour lampe circulaire est bénéfique mais pas nécessaire. Les modèles à rail font le circuit trop lentement, je ne les recommande pas.

Envisagez d'inspecter votre jardin chaque jour au moins une demi heure les deux premières semaines de floraison, si vous ne voulez pas qu'un mâle répande son pollen et fertilise toutes les femelles de la pièce. Après votre première récolte, vous serez capables de distinguer les mâles des femelles quand les plantes auront quatre à six semaines.

Spécifiquement, vous cherchez les organes sexuels immatures (fleurs) ils se montrent aux noeuds du thiers supérieur de la plante. Une loupe x10 aide à les localiser. Les plantes mâles produisent des sacs de pollen qui ressemblent à des mini cantaloups quand elles sont fermées et des parapluies avec des sacs de pollen pendant quand elles sont prêtes à le lâcher. Une fleur, même toute petite peut polleniser un montant considérable de calices femelle, ruinant votre culture de sinsémillia. Les femelles ressemblent à deux poils émergeant d'une petite gousse. Les poils font entre 3 et 13 mm de long et peuvent être blanc (le plus communément), verts, rouge-pourpre jusqu'à un beau lavande, dans certaines souches d'Indica d'Afghanistan.

Regardez de pré le développement de vos plantes. Lorsqu' elles sont matures et que les mâles ont été identifiés, enlevez les avant que les fleurs s'ouvrent. Si vous avez commencé avec 30 plantes, pensez que 12 à 15 seront femelles (Il y a toujours plus de femelles dans chaque lot de graines). La plupart des cultivateurs récoltent immédiatement tous les mâles identifiés excepté un ou deux sauvés pour reproduire. Les mâles vont dans une pièce différente avec une fenêtre ensoleillée. Excepté durant l'été, les mâles feront suffisamment de fleurs pour avoir une source de pollen pour reproduire.

Si votre souche de plantes est relativement potente, les mâles seront fumables et vendables, mais un peu plus âpres et pas aussi potent que les femelles.

Cependant la récolte totale de la chambre de culture est une combinaison d'un bon jardinage et d'un potentiel génétique, le potentiel est déterminé seulement par la construction génétique de la plante et une période suffisante de floraison pour maturer les bourgeons. La durée de maturation d'une plante particulière varie. Plutôt que de vous dire d'attendre quatre à six semaines puis de récolter, il est mieux d'apprendre à reconnaître un bourgeon à maturité. La suite est ouverte au débat, mais voici ce que j'apprens aux autres et ce que j'utilise moi-même.

Dans les 10 à 14 premiers jours, la plante va allonger le tiers supérieur de chaque branche jusqu'a environ 35 Cm. Après cela a peu prés toute la croissance végétative s'arrête. Plus de feuilles se formeront. Les feuilles du bas commenceront à jaunir à cause du niveau de nitrogène plus faible dans le fertiliseur. La plante aussi trouve pratique de cannibaliser les aliments assimilés des feuilles du bas pour conserver l'énergie pour reproduire.

Les plantes, si elles sont en bonne santé, formeront rapidement des calices les uns au-dessus des autres dans des formations de bourgeons de longueur variée, avec les plus gros sur la tige principale. Durant les 10 premiers jours, utilisez votre loupe (x10) pour regarder les glandes de résine sortir des bourgeons. Il y a quelques types de glandes, mais cherchez celles qui ressemblent à des champignons, un petit globule clair sur une tige claire. Les premières semaines de floraison, les bourgeons, sentiront relativement doux, les poils sortant des calices retiendront leur couleur originelle et les glandes de résines seront claires.

Après ce point, l'odeur deviendra plus fortes. Certaines souches ont une odeur un peu acre, tel que l'essence, la sconse ou n'importe quoi d'autre qui vient à l'esprit. L'odeur et la formation des glandes de résines sont liés et c'est un signe de l'augmentation du potentiel. Les poils des calices commenceront à blanchir et à tourner au brun vers la base du bourgeon et cela progressera vers le sommet. Si un mâle lâche son pollen et fertilise les calices les poils tourneront au marron immédiatement. Les plantes bien pollenisés ralentiront immédiatement la production de nouveau calices et commenceront la phase de production de graines. Les plantes légèrement pollenisé continueront.

La clef de la maturité c'est les têtes de résines. Quand la majorité du nuage central de bourgeons blanc laiteux tournent à une couleur rougissante, le bourgeon est mur et le reste de la plante n'est pas loin derrière. Si vous avez regardé régulièrement vos plantes à la loupe vous ne louperez pas cela.

Généralement, toutes les femelles de la même souche seront matures au même moment. Vous devrez regarder vous plantes pour savoir, mais quand quelques unes seront prêtes, la plupart le seront.

Les grandes feuilles jauniront et tomberont rapidement quand la plante est prête à être récolté. Certaines, autant que des petites feuilles soutenant les bourgeons, peuvent tourner pourpre ou rouille. Ce n'est pas un signe de potentiel supérieur, comme certain le croient. C'est génétiquement lié, mais essentiellement un signe de vigueur déclinante, comme les feuilles d'arbres changent de couleur en automne avant de tomber.

Dans les derniers jours avant la récolte, la plante peut produire de petites feuilles vers la tige du bourgeon. Ces feuilles ressembleront aux premiers cotylédons qui émergent des graines. Quand toutes ces circonstances sont apparues vous avez atteins la pointe du développement floral et c'est le moment de récolter.

La plupart des cultivateurs essayent de faire des croisements pour sélectionner certains traits.

Quand vous avez isolé un ou deux mâles sélectionnés comme donneurs de pollen, mettez-les dans une pièce ensoleillée avant que leurs fleurs arrivent à maturité et répandent leur pollen. Un piège à pollen peut être fait en utilisant un petit sac en papier marron. Découpez un trou carré de 8 Cm sur une face et collez une feuille de plastique pour le boucher. Le sac respirera suffisamment pour éviter d'abîmer la plante. Glissez-le sur la tige de la plante et fermez-le à la base avec de la ficelle. Maintenez le sac fermé mais ne pincez pas la tige de la plante. En 10 jours, vous verrez les fleurs mâles s'ouvrir et lâcher du pollen.

Pour capturer le pollen, agitez le sac pour enlever le pollen de la plante. Coupez la tige, en dessous du sac. Retournez le sac, ouvrez le et retirez la tige en l'agitant pour faire tomber le pollen dans le sac. Puis posez un papier glacé plié au milieu sur une surface plane dans une pièce propre. Retournez le sac quelques centimètres au-dessus pour faire tomber le pollen et les fleurs dessus. Puis collectez le pollen dans le pli et mettez le dans une boite de pellicule photo. Mettez une étiquette de la source sur la boitte.

Il y a deux manières de polleniser les femelles que vous avez sélectionnés. Une petite quantité de pollen peut être mise dans un sac, qui est placé sur une branche basse d'une plante avec des pistils murs. Nouez le sac sur la branche et agitez la branche pour assurer le contact entre les pistils et le pollen. Laissez le un jour ou deux. Mettre et enlever le sac peut répandre le pollen sur les autres plantes.

Conséquemment, je préfère appliquer le pollen directement à partir de la boitte de film en utilisant un petit pinceau. Touchez légèrement le pollen avec le bout du pinceau et touchez directement les pistils frais. Vous pouvez faire environ trente graines viables en une minute de cette manière. Je trouve que le pollen est beaucoup plus facile à contrôler de cette manière. Arrêtez les ventilateurs quand vous faites cela.

Si vous voulez faire beaucoup de graines à partir d'une bonne femelle et d'un bon mâle, il n'y a qu'une seule manière. Attendez que la femelle soit bien fleuri mais que les pistils soient toujours frais. Et placez la à coté des mâles dans la pièce ensoleillée pendant deux jours. Périodiquement agitez le mâle pour répandre délibérément le pollen sur la femelle. Puis ramenez la femelle dans la chambre de culture, mais avant prenez un petit ventilateur pour epoussiérer le pollen perdu sinon, il se répandra autour dans la chambre de culture et pollenisera le reste des plantes.

Quand les graines se développent, elles coupent le calice les contenant et tournent marron foncé. Etalez du papier journal sous les plantes pour attraper les graines qui tombent. Les graines doivent être marron foncé et "accrochés" dans la gousse ou tomber facilement pour être fiables. Il faut trois à six semaines après la fertilisation pour que les graines se forment et soient mures. Quand vous récoltez une plante avec des branches basses intentionnellement grainées, coupez tout le reste de la branche et des bourgeons, laissant un tiers de la tige principale avec les branches grainées. La plante est toujours capable de faire mûrir les graines. S'il y a seulement quelques branches grainées, concentrez-les sous la HID et arrêtez la HPS après la récolte. Les graines se finiront bien.

Changez toujours de vêtements et lavez vous les mains entre les visites de la pièce des mâles et de celle des femelles ou vous transporterez du pollen indésirable.

Après chaque pollenisation intentionnelle, notez les informations dans votre cahier et étiquetez les branches de manière à ne pas perdre les informations de ce que vous avez fait. Encore laissez les plantes sous la HID aussi longtemps que nécessaire après la récolte. Les graines ne peuvent pas être plantés immédiatement. Vous devrez les stocker après qu'elles soient complètement séchées dans une boite de pellicule avec un peu de fongicide pour éviter les moisissures. Elles ont besoin de trois à quatre mois de stockage dans un endroit frais pour se stabiliser avant qu'elles germent vigoureusement et produisent des plantes vigoureuses.

La récolte a besoin de la même attention que vous avez donné à la culture. Il est mieux de couper une branche à la fois et de la traiter. Enlevez les feuilles pour faire de la "deuxième catégorie ". Elles sèchent bien dans un sac en papier. Agitez le sac de temps en temps pour éviter la pourriture. Puis enlevez les petites feuilles des bourgeons en laissant des petites protusions de 6 à 12 mm. Je pense qu'il est mieux de suspendre les bourgeons à l'envers pendant le séchage. Les petites feuilles coupées feront la " première catégorie ". Les bouts laissés se recourberont sur les bourgeons et ils sécheront dans un abri protégeant les calices recouverts de résine. Les bourgeons plus petits peuvent sécher sur une grille, mais tous les plus gros bénéficieront d'un rack. Un ventilateur dans la chambre de culture aide à la circulation de l'air et découragera les pourritures. Une température ambiante de 23 °C est un minimum.

Faites attention pendant la récolte et le séchage. Si vous ne manipulez pas précautionneusement cela cassera les glandes de résine et le THC disparaîtra. Les souches pures d'Afghanistan cultivé pour faire du haschisch ont besoin d'une tendre attention.

Les bourgeons sont secs quand la tige centrale se casse quand on la plie et la portion calice/feuille semble plus flexible et humide. Les bourgeons doivent alors être emballés pour le marché.

Il vous faudra environ 10 à 12 heures pour traiter 0,5 Kg de bourgeons. Comptez une ou deux semaines pour sécher doucement la récolte si vous n'utilisez pas de méthode express tel qu'un déshumidificateur ou une ventilation forcé d'air chaud. A moins que vous ne portiez des gants, vos mains seront recouvertes de résine. Périodiquement frottez vous les mains et stockez les petites boules de résine. Trempez les ciseaux dans l'alcool pour laver la résine accumulée et les maintenir coupant. Si vous avez un surplus de pollen, prenez une goutte d'alcool et mélangez la avec la résine collectée, puis séchez. Cette fumée délicate et rare et satisfaisante.

En revenant quelques étapes en arrière, si vous avez cloné avec les informations de la deuxième partie, c'est la base de votre deuxième récolte. Si vous en avez fait deux pour chaque plante et que vous avez noté la mère, vous savez lesquelles sont les mâles à jeter et les femelles à garder.

Les clones doivent être mis dans une deuxième chambre de culture avec une HID de 1000 watts quand vous fleurissez la chambre de culture principale. Après que la récolte et la collecte des graines soit finis, nettoyez bien la chambre de culture principale et mettez y les clones. Je recommande que vous fassiez pousser deux ou trois cultures de boutures avant d'essayer une autre technique.

Eventuellement je vous recommande d'évoluer vers ce qui est communément appelé la méthode " Mer de vert " si vous voulez maximiser votre capacité de productions. Ce n'est pas une technique complexe et cela réduit votre dépendance de production par plante en production par surface en faisant un très grand nombre de petits clones. La difficulté principale est d'être capable de démarrer beaucoup de clone simultanément, maintenez les en bonne santé et mettez les en phase de floraison dés qu'ils font des racines. Le résultat, c'est une chambre de culture avec un tapis de pointes de 30 à 45 Cm dans des pots de quatre litres.

Si vous venez de rien, vous aurez beaucoup appris. Mais il y en a encore à savoir. Une reproduction sélective peut vous permettre de produire votre propre super plante, produisant une récolte avec une apparence et un effet à votre goût. La " Marijuana botany " est un livre loin devant les autres sur les croisements avec la bible de georges " Indoor Marijuana Horticulture ", qui doit être lu.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×